Projets de recherche

En 2016, le Syndicat s’est engagé à financer la thèse du Dr. Valeriia Karaseva portant sur la valorisation du tannin de châtaigniers. Les résultats de la thèse ont révélé que le tannin de châtaignier pourrait être utilisé comme un retardant de feu. Ces résultats ont motivé la poursuite d’autres travaux de recherches pour passer sur une phase plus opérationnelle. Depuis 2018 de nouveaux projets ont vu le jour. Il s’agit des projets :

 

  • CALORABINA (2018-2021) qui a aboutit à l’élaboration de l’outil Dynoforest qui est un outil d’aide à la décision car il permet de modéliser le devenir de la châtaigneraie en fonction de son exploitation en bois énergie
  • MODESTINE (2022– 2024) : pour développer un projet industriel tout en minimisant les impacts sur l’environnement.
  • BiCCOC (2022—2027) : afin d’évaluer les conditions de viabilité de bio-clusters émergents de la filière
  • ECOBIOMAX (2023— 2024) : afin de développer un extrait riche en tannins à partir de bois de châtaignier et d’offrir un premier débouché à la filière chimie biosourcée grâce à l’éco-extraction de biomasse maximisée par couplage bi-vis/micro-ondes

 

A ce jour, les travaux de recherche ont exploré d’autres voies de valorisation de ce tannin : antifongique, antioxydant, retardant de feu, cosmétique, tannage du cuir, alimentation animale… Il a été également constaté que le châtaignier malade et/ou dépérissant serait plus riche en tannin.

En 2020, il s’est avéré important de porter ce projet à l’échelle interrégionale avec l’Ardèche car les problématiques sur le châtaignier sont les mêmes dans le Gard, la Lozère et l’Ardèche.

Perspectives prévues par le Syndicat sur ce projet

Le Syndicat souhaite aboutir à la création d’une micro-filière de chimie verte biosourcée de châtaignier en accord avec les acteurs du territoire. Il compte veiller à maximiser les retombées socio-économiques de la filière sur le territoire et minimiser l’impact de cette nouvelle activité sur l’environnement. Pour ce faire le Syndicat a prévu de :

  • Poursuivre ses engagements sur les projets de recherche en cours
  • Favoriser la communication entre différents acteurs locaux et inter-régionaux sur ces projets
  • Rechercher les financements (éventuellement auprès des industriels)
(Visited 36 times, 1 visits today)