Natura 2000 - Haute-Cèze

Hautes vallées de la Cèze et du Luech

Le Site d’Importance Communautaire (SIC) se trouve en amont du bassin versant de la Cèze, sur la limite nord du département du Gard, avec une partie en Lozère, en région Occitanie (anciennement Languedoc-Roussillon).

Le site correspond à la partie amont du bassin versant de la Cèze. Le périmètre d’étude retenu pour l’expertise des habitats et espèces d’intérêt communautaire couvre 12681 ha répartis sur 21 communes. Il peut se découper en plusieurs parties : la zone de « montagne », la haute vallée de la Cèze, la haute et moyenne vallée du Luech, et le cours moyen de la Cèze en aval de la confluence avec le Luech. Le territoire est marqué par une extrême sévérité des étiages et une exceptionnelle force des crues. Le cœur du site appartient aux Cévennes cristallines ou schisteuses ; les secteurs les plus montagnards sont granitiques alors que le cours moyen aval de la Cèze, à l’est, repose essentiellement sur des terrains sédimentaires alluvionnaires.

Le territoire est marqué par une forte hétérogénéité spatiale (géologie, topographie, influences climatiques) saisonnière (régime hydraulique et météorologie contrastés), déterminante pour la gestion, à l’origine de la richesse du site en milieux et espèces. En effet, le territoire présente de fortes variations altitudinales (170-1209m). Il est marqué par un gradient climatique allant d’une influence méditerranéenne au sud, sur les secteurs de basse altitude, à une influence tempérée montagnarde au nord, en altitude.  Le site Natura 2000 de la « Haute Cèze » comporte 11 espèces et 19 habitats d’intérêt communautaire.

Prairie de fauche et landes à Bonnevaux @ Jean-Pierre Boutonnet
Pelouses sèches en terrasses @ SHVC
Hectares concernés par le site Natura 2000 Haute-Cèze
0
Communes
0

Les espèces d'intérêt communautaire du site (en ordre décroissant d'enjeu)

Barbeau méridional (Barbus meridionalis), Cordulie splendide (Macromia splendens), Toxostome (Chondostroma toxostoma), Ecrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), Barbastelle d’Europe (Barbastellus barbastellus), Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros), Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum), Blageon (Leuciscus soufia), Chabot (Cottus sp.), Castor (Castor fiber), Loutre d’Europe (Lutra lutra).

Loutre d'Europe à Chamborigaud © Huub PETERS
Macromia_splendens @ Cyril SOUSTELLE

Libellules (Odonates)

En parallèle l’étude des Odonates d’Intérêt communautaire depuis 2008 a conduit le syndicat à la mise en place d’un suivi précis de 5 ans de quelques espèces de rareté et d’importance forte : Macromia Splendens, Oxygastra Curtisii, Gomphus sp. Ce suivi qui emmène le syndicat à étudier plusieurs paramètres de la rivière, l’aidera à détailler le cycle de vie des Odonates et leur site d’émergence afin d’avoir davantage d’outils de gestion.

 En 2017, à la demande de la DREAL Occitanie, le Syndicat des Hautes Vallées Cévenoles (SHVC) a lancé, en partenariat avec le Conseil Départemental du Gard, un projet d’inventaire des odonates des sites Natura 2000 de la « Vallée du Galeizon » (FR9101369) et de la « Haute Cèze » (FR9101364). Le projet a pris appui sur les connaissances historiques et a été mené sur 3 ans (2017 à 2019). Chaque campagne annuelle a fait l’objet d’un rapport (document à disposition sur demande).

A l’issue des 3 années d’inventaires, il est apparu nécessaire d’élaborer une synthèse permettant d’établir une analyse des résultats, une définition et hiérarchisation des enjeux et enfin, un programme d’actions. Le rapport est issu d’un important travail conduit par les chargé·es de mission Natura 2000 des sites respectifs et grâce au partenariat étroit mis en place entre le SHVC, le Conseil Départemental du Gard et l’Office pour les insectes et de leur environnement (Opie).

Enfin, décision a été prise d’analyser les résultats séparément pour chaque site et de les présenter dans deux rapports différents. En effet, même si l’étude a été menée en parallèle sur les deux sites Natura 2000 en vertu de leur proximité géographique et de leurs affinités, les résultats rendent compte de deux réalités bien différentes. Ainsi, le présent document concerne uniquement les résultats obtenus sur le site de la « Haute Cèze ».

> Lire le rapport (pdf)

Les habitats d'intérêt communautaire du site (par ordre décroissant d'enjeu)

Prairie de fauche de basse altitude, Suintements temporaires sur silice, Châtaigneraies cévenoles méditerranéennes, Forêts-galeries à Saule blanc et Peuplier blanc, Forêts alluviales à Aulne glutineux et Frêne, Chênaies vertes siliceuses, Landes montagnardes à Genêt purgatif, Pelouses sèches Mesobromion, Eboulis siliceux montagnards, Falaises siliceuses, Hêtraies acidiphiles montagnardes, Pelouses pionnières sur dalles, Rivières permanentes méditerranéennes à Pavot cornu, Eboulis méditerranéens thermophiles, Sources pétrifiantes, Pelouses siliceuses montagnardes, Eboulis siliceux collinéens, Rivières de l’étage montagnard avec végétation flottante, Landes sèches montagnardes.

La Cèze au Moulin du Roure © Juan Pablo RODRIGUEZ
Bedousses Basses et Mont Lozere ©SHVC
(Visited 97 times, 1 visits today)